Plaidoyer pour l’interdiction de la présence des artistes performeurs dans les cirques culturels et espaces publics

À ce jour, 29 pays interdisent totalement la présence d’animaux, sauvages ou non, dans les cirques. En France déjà une soixantaine de communes ont prononcé une telle interdiction. A quand cette interdiction, très juste, s’étendra-elle sur les êtres humains, notamment les artistes performeurs ? Non seulement, les artistes pour faire parler d’eux ou obtenir des subventions, afin d’exercer leur art, sont obligés de faire n’importe quelle absurdité, mais ils sont en train de mettre de plus en plus souvent leur vie même  en danger. Ils se font crucifier sur les capots des voitures, se font tirer dessus à bout portant, marchent pieds nus sur des lames de métal affilées, s’enferment dans des bouteilles ou des rochers pendant des jours.  Avec un tel projet l’artiste est sûr de gagner un  appel d’offre (l’artiste Poincheval vient de gagner le projet du musée Aurignacien et sera enfermé à l’intérieur d’une sculpture, copie d’une oeuvre préhistorique,  pendant plusieurs jours). En encourageant le voyeurisme du commun des mortels, les institutions sont sûres d’attirer du public avec de tels projets. C’est une vieille histoire : panem et circenses. Et comme la vie de ces gladiateurs, la vie des  performeurs est en danger. Bien sûr, certains ont été célèbres, parmi nos performeurs aussi, mais il ne faut pas croire, ils ne le font pas par plaisir, la preuve, ils sont payés pour ça.

Ksenia Milicevic

Musée de Peinture de Saint-Frajou

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*