Duchamp d’une vie

A l’occasion de l’exposition Marcel Duchamp au centre Pompidou, il y a quelques temps déjà, Raphaël Jodeau m’avait demandé un article expliquant ma théorie sur Duchamp et l’art moderniste, ainsi qu’un article de la critique d’art Iglika Christova, auxquels il avait apporté sa réponse, sa propre vision. Aujourd’hui, il me permet, et je l’en remercie, de vous faire part de la publication d’un petit ouvrage en ebook sur le même sujet : Duchamp d’une vie.

 

Suite à la parution de mon pavé Marcel Duchamp par lui-même (ou presque) FAGE 2013 la plateforme littéraire D-Fiction m’avait proposé de raconter dans une série de onze articles comment j’en étais venu au dévoilement de la mystification ironique du « monde de l’art ».  Ils étaient intéressés par le cheminement qui mène à une découverte propre à renouveler la vision sur l’art qui court de Courbet et Manet jusqu’à aujourd’hui. Duchamp d’une vie est le recueil de ces articles. Il est donc autobiographique mais il est aussi une bonne introduction à l’œuvre qui n’est pas d’art de ce Socrate moderne, justement parce qu’une bonne partie de ma vie  lui est maintenant intimement liée. Parler de moi n’a d’intérêt que si cela mène à éveiller la curiosité du lecteur pour cet homme dont l’extraordinaire lucidité lui a permis de fomenter un stratagème sur plusieurs générations démontrant le rôle moteur de l’amour-propre et de la vanité dans le jugement de goût du moderne, quels qu’ils soient.

 

Je pense que cela peut intéresser les participants au débat sur l’art contemporain que nourrit le site Sauvons l’art. Je précise que l’on peut consulter le premier article de ce recueil sur les sites d’achats en ligne. Et excusez-moi pour le caractère un peu auto promotionnel de ce message, mais je l’assume aisément car il renvoie à une pensée que je considère d’une sagesse inouïe, celle de Duchamp.

 

Vous trouverez l’ouvrage ici

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*